• Choix de votre commissaire aux comptes : C’est un choix qui vous appartient. Le commissaire aux comptes est un partenaire pour une durée de 6 exercices et ne doit donc pas être laissé au hasard ou encore à l’appréciation d’un tiers parti.
  • Acceptation de l’offre de mission : C’est la rencontre entre le dirigeant et le commissaire aux comptes. Lors de cette rencontre une analyse complète de l’activité de l’entreprise est effectuée. Cette étape est cruciale pour les 6 exercices compris dans la mission.
  • Lettre de mission : Elle définit les modalités de l’intervention. Celles-ci sont adaptées à la structure concernée et permettent de définir le fonctionnement et les étapes du déroulement de la mission. Aussi, ce document contractuel indiquera, notamment, le déroulement de la mission, le calendrier d’intervention, les différents intervenants et le budget prévu pour la mission. Cette étape est obligatoire lors du premier exercice, puis recommandée par la suite en cas de changements des conditions.
  • Identification préalable des risques : Cette étape consiste en la prise de connaissance de façon active de la structure. Cela consiste, par exemple, par une visite des lieux de l’entreprise par le commissaire aux comptes. Il peut alors mettre en relief les risques et en établir une première cartographie.
  • Création et mise en place des procédures d’audit complémentaires : Cela consiste en l’établissement d’une liste des vérifications à effectuer par le commissaire aux comptes. Les investigations sont réalisées sur deux points principaux au niveau des procédures de l’entreprise (ou contrôle interne), et au niveau des structures financières et comptables.
  • Analyse des informations collectées : Ce travail minutieux de contrôle et d’étude des données permet la validation des éléments financiers, des soldes et des flux divers. Ce travail de contrôle s’assure de la clarté et de l’authenticité des comptes ce qui permet de conclure que les comptes sont réguliers, sincères et donnent une image fidèle du résultat de l’exercice. De plus, la situation financière et celle du patrimoine doivent être en adéquation avec la réalité de l’entreprise.
  • Synthèse de la mission et formulation de l’opinion : Cette étape consiste en la restitution des travaux du commissaire aux comptes. Ce temps fort est l’occasion d’échanger avec le dirigeant, entre autres sur l’existence de la continuité de l’exploitation. L’auditeur présente son rapport lors de l’assemblée générale. Le commissaire aux comptes certifie les comptes tout en émettant son opinion et le fondement de son opinion ainsi qu’il justifie de son appréciation. Le cas échéant, le professionnel pourra ajouter des points tels que : incertitude significative liée à la continuité d’exploitation, observation, point d’attention. Les différents types d’opinion sont les suivants : 
    • Certification
    • Certification avec réserve(s) : Désaccord/Limitation
    • Refus de certifier : Désaccord
    • Impossibilité de certifier : Limitation/Incertitudes mutiples